Les plantes peuvent dépolluer l’atmosphère de nos maisons

plantes dépolluantes : fougère

Certaines plantes peuvent aider à dépolluer et améliorer la qualité de l’air que nous respirons chez nous, air intérieur qui peut s’avérer fortement contaminé.

En effet, les produits toxiques sont présents en grande quantité dans l’atmosphère de nos maisons : solvants de colle, de peinture, produits d’entretien, aérosols, matériel informatique, matériel de cuisine ou de chauffage mal entretenus, etc.

Les sources possibles de nocivité sont légions jusque sous notre toit. Or, certaines plantes ont des propriétés qu’il convient de connaitre et de profiter pour dépolluer ces espaces de vie et ainsi améliorer la qualité de l’air et contribuer à une meilleure santé.

Cette solution simple et écologique mérite que l’on si intéresse et d’être davantage utilisée. Elles éliminent tout ou partie des composants toxiques volatiles contenus dans l’air ambiant.

De plus, des études ont montré que la vue et la présence de végétation dans son environnement proche participe à l’épanouissement, en influant sur l’humeur ou le stress.

De même, il semblerait que la présence de végétaux permette d’augmenter à la fois la concentration et la productivité, au travail comme à l’école, et ferait significativement baisser les maux de tête et les symptômes de fatigue.

Petite explication botanique

Les plantes absorbent les molécules toxiques contenues dans l’air au cours des différentes phases de leur développement.

Ces éléments toxiques deviennent dans la plupart des cas des nutriments après absorption par les feuilles, la tige ou le tronc des plantes.

Au cours de ce processus la plante rejette dans son environnement de la vapeur d’eau qui, dans le cadre d’une pièce d’habitation permet d’humidifier et d’assainir l’air. La taille des plantes et de leurs feuilles influe directement sur leur capacité à recycler les polluants de l’air.

Quelques exemples de plantes dépolluantes

Une première constatation que l’on peut faire de nos habitations est la tendance à l’assèchement de l’air.

Les isolations de plus en plus importantes conjuguées dans certains cas à une trop faible aération rendent nécessaire d’humidifier l’air ambiant de nos intérieurs. Pour cela, il faut privilégier des plantes qui rejettent le plus de vapeur d’eau, comme les fougères – fougère de Boston Nephrolepis exaltata Bostonienis principalement.

Mais il est également possible de lutter contre les odeurs de tabac, en installant des plantes capables de capter les émanations de benzène, comme le philodendron, l’azalée, l’aglaonéma ou encore la fleur de lune.

De même, la majorité des plantes précédemment citées sont capables d’absorber les émanations de formaldéhyde, composant toxique que l’on retrouve aussi bien dans la fumée – de cigarette, de poêle, etc. – que dans de nombreux produits chimiques comme les peintures, les laques, etc.

On peut à ce sujet également citer le ficus ou le syngonium.

L’ammoniac, autre composant présent dans de nombreux produits de la maison peut être capté notamment par les azalées mais aussi le rhapis ou le ficus.

Nous vous proposerons bientôt des fiches plus détaillées sur ces plantes dépolluantes.

Index