L’arrosage sans arrosages est-il possible ?

Au potager comme au jardin d’agrément, arroser sans arrosage ou presque c’est possible grâce au binage et au paillage.

Ces deux techniques très faciles à mettre en pratique allègent les volumes d’eau apportés et la facture à payer pendant l’été.

L’association de l’eau et de la chaleur fait apparaître une croûte à la surface du sol que l’on appelle croûte de battance.

Les particules minérales très fines du sol, les limons et les argiles sèchent au soleil et durcissent comme de la terre cuite.

Le binage

Lorsqu’on arrose, l’eau a du mal à pénétrer dans le sol.

Pour y remédier le jardinier brise régulièrement cette croûte à l’aide d’une
binette qui permet d’abolir la terre en surface et d’éliminer les plantes concurrentes.

L’eau d’arrosage ou de pluie pénètre ensuite mieux dans la terre pour atteindre les racines.

Le binage a un autre intérêt : il élimine les crevasses par lesquelles l’eau s’évapore, ce qui explique le vieil adage un binage vaut deux arrosages. L’eau pénètre mieux dans le sol et ne peut plus s’en échapper.

Le paillage a ainsi une action doublement bénéfique sur les économies d’eau.

Le paillaige

Étalé sur le sol sur une épaisseur de 5 à 10 cm, le paillis permet de le protéger de la chaleur, ainsi le jardinier isole la surface de la terre comme un artisan isole le toit d’une maison.

L’eau s’évapore aussi beaucoup moins, ce paillage protège également la terre des pluies battantes et empêche la formation de cette fameuse croûte de battance.

Toutes sortes de matières biodégradables peuvent être utilisés du broyage de branches des tontes de gazon, sécher des feuilles mortes de la paille, du compost grossier, des tiges concassé, de la paillette de chanvre, les coques de fèves de cacao.

Lorsqu’il pleut ou que l’on arrose, le paillis joue le rôle d’une éponge absorbant l’eau en surface pour la restituer progressivement aux racines.

En résumé, si un binage vaut deux arrosages, un paillage vaut deux binages, faites vos comptes 🙂

Enfin, il faut savoir que les semis et jeunes plantules sont comme les enfants ils sont plus sensibles aux coups de soleil il faut donc leur faire de l’ombre.

Découvrez nos autres articles autour du même thème