La taille des rosiers

Chaque année, les rosiers sauvages fleurissent naturellement, sans recevoir aucun soin ni aucune taille.

En revanche, les rosiers hybrides de nos jardins et balcons, pour la plupart, nécessitent une taille indispensable pour rester productifs et développer une floraison abondante.

La Taille est donc très importante pour entretenir vos rosiers en pot ou dans votre parterre de fleurs.

La fréquence, la période et la technique de la taille dépendent de la variété des rosiers.

Munissez-vous d’un sécateur aux lames parfaitement aiguisées et stérilisées, c’est capital pour ne pas abîmer la plante ou risquer une infection, et suivez le guide !

Règles générales

Quelle que soit la variété de rosier, la taille et le nettoyage des branches mortes doit se faire dans une période de repos végétatif, après la chute des feuilles, entre octobre et mars.

Dans tous les cas, jamais pendant la poussée printanière et en cas de gelées.

Le but de la taille est de sélectionner les meilleurs rameaux et de favoriser le développement de nouvelles pousses vigoureuses et florifères.

Taille des rosiers à grandes fleurs, rosiers à fleurs groupées et rosiers tiges

Selon les régions, la taille s’effectue de fin janvier à fin février. Le premier travail consiste à enlever le bois mort ainsi que les rameaux chétifs.

Les rosiers très vigoureux doivent être taillés à quarante centimètres du sol, en prenant soin de conserver cinq à six beaux rameaux.

Pour les rosiers moins robustes, choisissez plutôt de couper à une quinzaine de centimètres du sol.

La deuxième taille s’effectue en fin de floraison, en novembre.

Elle consiste à rééquilibrer les massifs en coupant les branches à soixante-dix centimètres du sol.

Pour les rosiers tiges, il est important de sculpter une sorte de gobelet pour obtenir un joli port.

Taille des rosiers grimpants non remontants

Ce sont les rosiers à floraison unique. Du début de l’automne à la fin de l’hiver, supprimer les bois morts, les branches les plus chétives et les branches ayant déjà fleuri le plus bas possible.

Les jeunes rameaux doivent être palissés en les arquant le plus possible – en prenant garde de ne pas les casser – afin de favoriser la production de fleurs.

Taille des rosiers grimpant remontants

De fin janvier à fin février, éliminer les branches mortes et chétives.

Pour les rosiers grimpants anciens, éliminer les branches qui constituent la charpente les plus anciennes pour favoriser les jeunes pousses sarmenteuses de l’année précédente.

Coupez les rameaux florifères qui ont porté des fleurs à quatre ou cinq centimètres de la branche charpentière où elles sont insérées.

Pour les rosiers plus récents, il s’agit de bâtir leur charpente en palissant les jeunes pousses de l’année précédente sur un support.

Taille des rosiers arbustes et couvre-sols

Ce sont des rosiers qui ne demandent que très peu d’entretien.

Il suffit juste chaque année d’effectuer une taille pour sculpter harmonieusement la forme des bosquets.

Tous les trois ans, pour permettre aux jeunes rameaux de se développer pour renouveler votre rosier et lui redonner de la vigueur, vous devez enlever à partir du sol les rameaux les plus anciens, en moyenne, une branche sur trois.

Taille des rosiers miniatures

Le but est de leur conserver leur aspect compact en raccourcissant modérément l’ensemble.

Taille des rosiers pleureurs

Les rosiers pleureurs doivent être palissés sur un support – de la même hauteur que la tige du rosier – en forme de parapluie.

Chaque printemps, vous devez supprimer les rameaux ayant déjà fleuri et palisser les nouvelles pousses. Dans le cas de vieux rosiers, veillez à la suppression des branches charpentières trop anciennes.

Si vous avez choisi des rosiers qui doivent être taillés, vous ne devez pas négliger ce travail car il est absolument indispensable pour avoir de belles fleurs.

Prenez particulièrement garde à la qualité de votre sécateur pour ne pas écraser les branches ou les infecter. Pensez à arroser copieusement vos rosiers pour que l’eau atteigne l’ensemble des racines.